Ouvrir la boîte noire des chiffres : étudier les catégories statistiques de la migration irrégulière à l’échelle européenne

Retour aux actualités
Migrations et société 189

Nouvel article de Pauline Adam dans Migrations Société, 189, 25-39. 

Résumé : La migration irrégulière est à la fois difficile à définir et à circonscrire, en raison des situations très différentes qu’elle recouvre, mais aussi à quantifier tant elle est « peu visible » et compliquée à saisir d’un point de vue statistique. Pourtant, différentes données statistiques sur l’évolution des franchissements irréguliers des frontières extérieures de l’Union européenne et de l’espace Schengen sont régulièrement médiatisées. D’où viennent ces chiffres ? Comment sont-ils construits ? Avec quelles catégories statistiques ? Cet article présente la manière dont une recherche doctorale en cours sur les chiffres de la migration irrégulière au niveau européen interroge les catégories statistiques et ce qu’elles « font » à l’enquête. Il propose notamment de s’appuyer sur les outils de la sociohistoire de la quantification pour étudier le processus de catégorisation des statistiques. La présente contribution explicite ainsi les enjeux méthodologiques et théoriques de l’enquête en interrogeant à la fois les différentes catégories statistiques de la migration irrégulière utilisées au niveau européen et les spécificités d’une telle enquête à l’échelle européenne.