Antoine YOUNSI

Profile picture for user ayounsi
Doctorant

Localisation
Institut d'études européennes (bureau R41.1.107)
39, Av. Franklin Roosevelt
1050 Bruxelles
Belgique

Adresse postale
ULB - Institut d'études européennes CP172/01
50, Av. Franklin Roosevelt
1050 Bruxelles
Belgique

profile_email
+ 32 (0) 2 650 38 98
Bio

2012 - 2014 : Université de Bordeaux - Master de sociologie « Problèmes sociaux et action publique » spécialité recherche, parcours 'Sociétés, pouvoirs et représentations' »

2017 - 2019 : Université Libre de Bruxelles - Doctorat « Pratiquer, cadrer, justifier la violence militaire ».

Présentation des recherches

Pratiquer, cadrer et justifier la violence militaire. Enquête sur les narrations de la guerre émanant des soldats français engagés dans les conflits post-11 septembre 2001.

Les questions du sens de la guerre et de la violence militaire, des raisons de leurs mises en œuvre, tout comme de leurs utilités, sont autant d’interrogations qui animent les débats publics et universitaires. Depuis le 11 septembre 2001, les puissances occidentales se sont en effet engagées dans de nombreuses opérations militaires en Afrique et au Moyen-Orient. Ces guerres, labélisées « contre le terrorisme » ou « humanitaires », aux contours flous et mouvants, laissent dans leur sillage des questionnements sur les pratiques militaires qui s’y déploient et, plus généralement, concernant leur légitimité ainsi que leur utilité. A cet égard, si beaucoup d’études se concentrent sur les cas américain, britannique, allemand ou israélien, force est de constater que le cas français reste encore sous-traité. Contrairement aux courants (néo)réalistes et néolibéraux de la discipline des RI, qui se focalisent souvent sur des interprétations « surplombantes » et essentiellement rationalistes ou matérialistes de la guerre, la thèse défendue ici entend prendre en compte les identités organisationnelles et sociales des individus qui la font, mais aussi et surtout, les logiques et les « cadres » sociaux produit par les professionnels militaires pour donner sens à leurs (inter)actions. Selon le courant constructiviste dont nous nous réclamons, la réalité est indissociable des ressorts interprétatifs qui la constituent et lui donnent sens. Partant du constat que la violence militaire dépend aussi de la capacité des individus à la justifier, nous proposons une enquête sur les narrations produites par les militaires français ayant été engagés dans les conflits post-11 septembre 2001. Sous le prisme de la sociologie goffmanienne, ces témoignages seront analysés comme des « opérations de cadrages » faisant émerger : d’une part, les cadres mobilisés pour donner sens à l’expérience militaire, d’autre part, le rôle que les représentations sociales jouent dans la normalisation de l’usage de la violence militaire pour résoudre des problèmes sociaux.

Travaux sélectionnés

Article
A. Younsi, « Les drones « MALE » en France : intermédiaires ou médiateurs ? », Réseaux, 2015/2 n°190-191, p. 185-215


Book contribution
A. Younsi, A. Bouamama « "Des gens simples" ? Une famille ouvrière "du coin" et ses ouvertures sociales » in O. Masclet, T. Amossé, L. Bernard, M. Cartier, M.H. Lechien, O. Schwartz, Y. Siblot (coord.), Les classes populaires dans la société française contemporaine : entre permanence et rupture, Raison d’agir, collection Cours et travaux, à paraître en 2019.