De la Nature aux territoires des vivants. La puissance politique des abstractions  

Retour aux événements

Invité : Didier Debaise, FNRS - Université libre de Bruxelles (PHI) 

Modérateur:  Nicolas Schroeder, Université libre de Bruxelles (SOCIAMM)

Résumé : Didier Debaise voudrait montrer que la nature des modernes s'est constituée à l'intersection d'une série de gestes et d'opérations expérimentales. Quittant les lieux de son invention, elle est devenue pour eux une puissance politique de qualification et de disqualifications des êtres et des collectifs qui y étaient associés. Restant en arrière-plan des autres registres politiques, le statut politique de la nature fut longtemps ignoré. Il voudrait donc l'interroger à partir d'une série de questions: comment la nature des modernes s'est-elle inventée? quels en furent les effets pragmatiques? Comment aujourd'hui la question des territoires des vivants vient-elle articuler différemment les êtres et les pratiques sur les restes du concept de nature?  

Didier Debaise est chercheur permanent au FNRS et enseigne la philosophie contemporaine à l'Université Libre de Bruxelles. . Il est cofondateur, avec I. Stengers, du Groupe d'études constructivistes (Geco). Ses principaux domaines de recherche sont les formes contemporaines de la philosophie spéculative, les théories de l’événement et les liens entre le pragmatisme américain et la philosophie contemporaine française. Il est directeur d'une collection aux Presses du réel, membre du comité de rédaction de la revue Multitudes et Inflexions. Il est notamment l’auteur de trois livres sur la philosophie de Whitehead (Un empirisme spéculatif, Le vocabulaire de Whitehead et L'appât des possibles). Il a dirigé des ouvrages sur le pragmatisme (Vie et expérimentation), sur l'histoire de la métaphysique contemporaine (Philosophie des possessions) et écrit de nombreux articles sur Bergson, Tarde, Souriau, Simondon et Deleuze. Deux de ses livres ont été publiés en anglais : Nature as Event (Duke University Press) et A Speculative Empiricism (Edingburgh University Press). Il travaille actuellement sur un nouveau livre Pragmatique de la terre.

Comité d’organisation

Virginie Arantes (REPI-CEVIPOL), Alexis Carles (REPI), Vincent Chapaux (MSH-CDI), Eva Deront (PACTE-CEVIPOL), Eric Fabri (CTP), Anna Nguyen (REPI), Marc-Antoine Sabaté (CTP), Lou Villafranca (REPI), Krystel Wanneau (REPI-Ulaval), Christophe Wasinski (REPI)

Inscription en ligne obligatoire avant le 2 décembre  via ce ® lien 

Flyer (PDF)

Mercredi 4 décembre 2019 de 12h à 14h

Université libre de Bruxelles

IEE 39 avenue F. Roosevelt (salle Kant)

1050 Bruxelles

Contact & information: repi@ulb.ac.be

Cycle de séminaires REVIP

REVIP est un cycle de séminaires qui a pour but de rassembler des chercheurs en sciences sociales autour de questionnements relatifs aux modes d’existence du « vivant » et de son entrée en politique. Dans cette perspective, les rencontres organisées visent à replacer humains et non-humains au cœur des controverses qui les animent en invitant des intervenants académiques et non-académiques à venir échanger sur leurs recherches et leurs expériences du « vivant » dans leur domaine d’étude et/ou d’action.

https://repi.centresphisoc.ulb.be/fr/recherche/seminaires-revip