Joue-la comme Latour. Ou comment faire de la Théorie de l'Acteur-Réseau sa méthode de recherche

Retour aux événements

Invité : Tommaso VENTURINI, CNRS - Centre Internet & Sécurité 

Discutante : Krystel WANNEAU, Université libre de Bruxelles - REPI

Résumé : La Théorie de l’Acteur-Réseau (ANT) a dans les dernières années le vent en poupe et est souvent présenté comme le dernier cri de la sociologie à la française. Mais au-delà de son traitement exotique des acteurs non-humains et de son mélange original de sciences et politique, qui sait vraiment comment faire de l’ANT ? Les inventeurs mêmes de cette approche se bousculent pour affirmer le caractère ‘négatif’ de cette théorie et offrent une longue liste d’erreurs à éviter, mais pas beaucoup de conseils sur comment s’y prendre en pratique. Dans ce séminaire nous nous plongerons dans les ancêtres de l’ANT (ethnométhodologie et sémiotique) et dans les travaux de ses meilleurs représentants pour essayer de faire de distiller une série d’idées sur comment confectionner une recherche digne d’un millésimé Latour.

Tomasso Venturini est chargé de recherche CNRS Centre for Internet and Society. Il est également chercheur associé de l’INRIA et de Médialab Sciences Po Paris et membre fondateur du the Public Data Lab. En 2017 et 2018, il a été chercheur à l'École normale supérieure de Lyon (IXXI) et récipiendaire de la bourse «Recherche avancée» de l'Institut français de recherche en informatique et en automatisme (INRIA). En 2016, il a été chargé de cours au département des humanités numériques du King's College de Londres et, de 2009 à 2015, il a coordonné les activités de recherche du Médialab de Sciences Po.

Inscription en ligne obligatoire avant le 17 octobre  via ce → lien 

(lunch sandwichs offert aux personnes inscrites)

Lundi 21 octobre 2019 de 12h à 14h

Université libre de Bruxelles - IEE (salle Kant)
Bâtiment R39
Avenue Franklin Roosevelt 39
1050 Bruxelles

Contact & information: repi@ulb.ac.be

Affiche (PDF)

Cycle de séminaires REVIP

REVIP est un cycle de séminaires qui a pour but de rassembler des chercheurs en sciences sociales autour de questionnements relatifs aux modes d’existence du « vivant » et de son entrée en politique. Dans cette perspective, les rencontres organisées visent à replacer humains et non-humains au cœur des controverses qui les animent en invitant des intervenants académiques et non-académiques à venir échanger sur leurs recherches et leurs expériences du « vivant » dans leur domaine d’étude et/ou d’action.  → description détaillée

Tags