Le pouvoir et la Terre. Sur le coût écologique de la paix globale

Retour aux événements

Cycle de séminaires REVIP

Par Pierre Charbonnier, CNRS - Centre d’Etudes Européennes (Sciences Po)
 
Modérateur : Marc-Antoine Sabaté, ULB - Centre de théorie politique

Résumé : Les explications les plus courantes de la crise planétaire mobilisent des réflexions sur les techno-sciences, le colonialisme et le mode de production capitaliste. Si ces explications offrent des éclairages incontestables, on voudrait explorer une autre piste : la genèse de cette crise et l'incapacité actuelle à changer de paradigme socio-économique tient aussi, et peut-être prioritairement, à la peur de la guerre. En m'appuyant sur une interprétation de la géopolitique du climat, et sur un retour rétrospectif aux conceptions de l'ordre international, je voudrais montrer qu'un lien étroit s'est noué dans le passé entre le processus de pacification et le déploiement des infrastructures productives de masse. La sécurité et la stabilité internationales sont ainsi suspendues à un ensemble de dispositifs matériels qui tendent à rendre irréversible le processus de conquête des ressources, impératif qui alimente en retour la crise planétaire. On tentera donc de démêler quelques-uns des enjeux théoriques soulevés par ces liens entre croissance, paix, et planète.

Pierre Charbonnier est philosophe, chargé de recherches CNRS à Sciences Po (Centre d'études européennes et de politique comparée). Il est ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, agrégé et docteur en philosophie, titulaire de l'Habilitation à Diriger des Recherches. Il travaille sur l'histoire, l'épistémologie et les formes de pouvoir associés au gouvernement de la nature dans les sociétés modernes.


Mercredi 13 octobre 2021 de 12h00 à 14 heures

Inscription obligatoire : https://forms.gle/ZrxB73wskwx13NJC9

Université libre de Bruxelles 
IEE Salle Kant
Avenue F. Roosevelt 39, 1050 Bruxelles

Affiche (PDF)

Crédit photo : © 2021 Imgur, Inc 
 
Cycle de séminaires REVIP
REVIP est un cycle de séminaires qui a pour but de rassembler des chercheurs en sciences sociales autour de questionnements relatifs aux modes d’existence du « vivant » et de son entrée en politique. Dans cette perspective, les rencontres organisées visent à replacer humains et non-humains au cœur des controverses qui les animent en invitant des intervenants académiques et non-académiques à venir échanger sur leurs recherches et leurs expériences du « vivant » dans leur domaine d’étude et/ou d’action.

Comité d’organisation
Virginie Arantes (EAST), Eric Fabri (CTP), Anna Nguyen (REPI), Marc-Antoine Sabaté (CTP), Lou Villafranca Izquierdo (REPI), Krystel Wanneau (REPI-Ulaval), Christophe Wasinski (REPI)


https://repi.centresphisoc.ulb.be/fr/recherche/seminaires-revip

Tags