Why International Organizations Hate Politics. Depoliticizing the World

Retour aux événements

Présentation d'ouvrage par ses autrices : Lucile Maertens (Université de Lausanne, IEP/CRHIM) & Marieke Louis (Sciences Po Grenoble, PACTE)

Résumé : Cet ouvrage s’intéresse à une revendication très répandue dans le monde des organisations internationales : celle de « ne pas faire de politique ». S'appuyant sur le concept de dépolitisation, il propose une première analyse systématique des revendications apolitiques des organisations internationales. Il montre comment les activités quotidiennes des organisations internationales participent à « dépolitiser le monde » tout en leur permettant de rester engagées dans la politique, même lorsqu'elles prétendent ne pas l'être.

En se penchant sur les dynamiques internes de la gouvernance mondiale, ce livre développe un cadre analytique sur les raisons pour lesquelles les organisations internationales « détestent » la politique décryptant les pratiques et les logiques de dépolitisation dans une grande variété de contextes historiques, géographiques et organisationnels. 

Marieke Louis est maîtresse de conférences en science politique à Sciences Po Grenoble rattachée au laboratoire PACTE. Elle est également membre du Groupe de recherche sur l'action multilatérale du CNRS.  Spécialisée sur les organisations internationales et notamment l'Organisation internationale du travail, ses recherches actuelles portent plus particulièrement sur le rôle des organisations patronales internationales (Organisation internationale des employeurs et Chambre de Commerce internationale notamment) dans la régulation de la mondialisation et le façonnement d'une diplomatie économique et sociale aux XXe-XXIe siècles. 

Lucile Maertens est maîtresse d’enseignement et de recherche en relations internationales à l’Institut d’études politiques de l’Université de Lausanne et membre du Centre d’histoire internationale et d’études politiques de la mondialisation. Elle est également associée au Groupe de recherche sur l'action multilatérale (GRAM) du CNRS. Ses travaux de recherche portent sur l’action et le fonctionnement des organisations internationales, notamment dans le domaine de l’environnement et des politiques climatiques. Elle prépare actuellement un ouvrage co-édité consacré aux méthodes de recherche appliquées à l’étude des organisations internationales.

Jeudi 7 octobre 2021 de 12 à 14 heures
Le séminaire se déroulera en ligne. Les modalités de participation en distanciel seront communiquées après inscription obligatoire via ce lien

Routledge-Taylor & Francis

Affiche (PDF)

Tags