Eléonore DE DECKER

Profile picture for user eldedeck
Doctorante
profile_email
Bio

Eléonore réalise un doctorat en cotutelle entre l’Université libre de Bruxelles (Sciences Politiques, REPI) et l’Université de Montréal (Sociologie, CERIUM). Ses domaines de recherches sont les radicalismes, la polarisation, les processus d’engagement extrême, l’action collective  transnationale, domaines notamment travaillés au sein de sa mission d’analyste au BeFUS (Belgian Forum for Urban Security). Son parcours académique réalisé à l’ULB est interdisciplinaire et se compose d’un bachelier en communication, d’un master en criminologie et d’un master de spécialisation en sociologie et anthropologie. Deux recherches successives ont été réalisées et proposent une analyse approfondie des processus d’engagement au sein de mouvements de natures diverses, un questionnement sur l’importance du facteur idéologique et sur l’éventuel caractère transnational de ces processus d’action collective et d’engagements extrêmes.  

Domaines d'intérêt

Analyse comparée / Radicalisation / Socialisation / Conversion / Engagement extrême/ Action collective / Transnationalisation

Présentation des recherches

«  Comparer les engagements extrêmes (FW-B / Québec) : écologie radicale et mouvement pro-vie »

Ce projet de thèse doctorale, en cotutelle entre l’Université Libre de Bruxelles (sous la direction de Christian Olsson, Département de Science Politique) et l’Université de Montréal (sous la direction de Valérie Amiraux, Département de Sociologie), propose une analyse comparée des modalités d’entrée dans des mouvements extrêmes de nature diverses, à partir d’un terrain auprès de collectifs d’écologie radicale et de pro-vie. En prenant distance avec l’approche de la radicalisation pensée à partir de sa trame religieuse, nous proposons de faire de « la radicalisation » un outil d’analyse des engagements extrêmes quelle que soit la cause qu’ils embrassent, en contrastant les situations de deux contextes nationaux que différents aspects politiques et institutionnels rapprochent (fédéralisme, bilinguisme).

Travaux sélectionnés

De Decker E. (2019). Conversion à l’idéologie antispéciste : analyse d’un processus de socialisation et d’idéologisation d’un mode de vie à travers l’adoption d’une posture radicale (mémoire de master, Université Libre de Bruxelles).   

De Decker E. (2018). Conversion à l’idéologie de Daesh : regard criminologique sur un processus systémique de déclinaison perverse d’un imaginaire religieux (mémoire de master, Université Libre de Bruxelles).