« Reculer pour mieux sauter » ? Délégation et monopolisation de la violence en Afghanistan

Retour aux publications
CJPS Cover
Auteur
OLSSON Christian, MALEJACQ Romain
Année
2021
Edition
Cambridge University Press
Collection
CJPS RCSP

Tags

MALEJACQ, R., & OLSSON, C. (2021). « Reculer pour mieux sauter » ? Délégation et monopolisation de la violence en Afghanistan. Canadian Journal of Political Science, 1-16. doi:10.1017/S0008423921000330

Résumé
La délégation de la violence en contexte de guerre civile est souvent lue comme une érosion de l’État au profit d'acteurs non-étatiques incontrôlables. Nous soulignons ici les limites de cette lecture à partir d'une analyse du conflit afghan, en particulier de l'arbitrage qui a eu lieu sous l'administration Karzai entre l'accroissement des effectifs militaires pro-gouvernementaux et leur contrôle. Nous montrons non seulement que la présence de troupes internationales a considérablement affecté cet arbitrage, mais aussi que, contrairement aux interprétations dominantes, celui-ci révèle une volonté d'appropriation du processus de formation de l’État par ses élites plus qu'un recul de l’État lui-même.

Abstract
The delegation of violence in civil war is often perceived as a weakening of the central state to the benefit of uncontrollable non-state actors. We use the case of Afghanistan to show the limits of this argument. More specifically, we look at how the Karzai administration dealt with the challenge of increasing military personnel without losing control over them. We argue that the presence of international troops critically affected policy. We also argue that, contrary to common interpretations, the choices that were made reflect a re-appropriation of the state formation process by Afghan political elites, rather than a weakening of the central state.